Le lien interrives de La Gabelle rouvre à la circulation ce vendredi 2 octobre à 16h30. Après plusieurs rencontres de travail constructives, des solutions satisfaisantes ont été apportées pour assurer la sécurité de tous. Les véhicules et les motoquads pourront à nouveau emprunter la voie de circulation alors que piétons et cyclistes auront accès au passage piétonnier. Cette réouverture se fait sous le signe d’un leitmotiv commun : priorité à la sécurité. Tous les membres du comité de travail mixte sur la sécurité au lien interrives parlent d’une seule et même voix. Un appel fort est lancé à tous les utilisateurs : civisme, respect des consignes, des autres et des équipements en place doivent guider le comportement de chacun.

L’accès au lien interrives est assorti de contraintes jusqu’au mois de novembre en raison de travaux menés actuellement par Hydro-Québec sur son installation en exploitation. Voici l’horaire pour les prochaines semaines :

Du lundi au jeudi inclusivement ainsi que certains vendredis au besoin, jusqu’en novembre :

  • ouvert de 6 h à 8 h et de 16 h 30 à 23 h ;
  • fermé de 8 h à 16 h 30 pour permettre la poursuite des travaux.

Samedi et dimanche :

  • ouvert de 6 h à 23 h.

NOUVEAUTÉS

De plus, le comité de travail mixte sur la sécurité a convenu que dorénavant :

  • le lien sera fermé pour tous les utilisateurs de 23 h à 6 h, qu’il y ait des travaux en cours ou non ;
  • en tout temps, Hydro-Québec peut fermer le lien sans préavis pour des besoins de maintenance ou des conditions météorologiques comme du verglas.

En collaboration avec les municipalités de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et de Saint-Étienne-des-Grès, Hydro-Québec diffuse maintenant le statut d’ouverture ou de fermeture du lien interrives via l’application carecity que les utilisateurs peuvent télécharger sur leur téléphone intelligent. Une notification leur sera envoyée lorsqu’un changement surviendra.

MESURES DE SÉCURITÉ ADDITIONNELLES

Les mesures additionnelles suivantes ont été mises en place au cours des derniers mois afin d’assurer la sécurité des utilisateurs et des employés d’Hydro-Québec :

  • glissières de sécurité en bordure de la route des deux côtés du lien ;
  • doubles glissières de sécurité au centre de la chaussée des deux côtés du lien ;
  • nouveau sentier asphalté pour les cyclistes et les piétons à la sortie du lien du côté de Saint-Étienne-des-Grès ;
  • marquage au sol pour les piétons ;
  • affichage ajouté en bordure de la route des deux côtés du lien.

D’autres mesures s’ajouteront au cours des prochaines semaines :

  • dos d’âne sur le lien interrives ;
  • afficheur de vitesse sur le lien interrives ;
  • augmentation de la durée d’ouverture de la barrière pour permettre le passage de plus de véhicules à la fois et pour diminuer le nombre de véhicules dans la file d’attente sans augmenter le délai d’attente.

OBJECTIFS VISÉS PAR CES MESURES

Toutes ces nouvelles mesures visent à :

  • assurer la cohabitation sécuritaire entre les piétons, les cyclistes, les quadistes, les automobilistes et les employés d’Hydro-Québec ;
  • -accroître la séparation entre les piétons et cyclistes avec les véhicules motorisés ;
  • -mettre en place des mesures pour réduire la vitesse.

HISTORIQUE DU LIEN INTERRIVES DE LA GABELLE

Accessible au public depuis la fin de 1999, le lien interrives a connu un achalandage important dès son ouverture. Encore aujourd’hui, ce sont 1 000 véhicules par jour qui y circulent sans compter les nombreux piétons, cyclistes, quadistes en plus des membres du club équestre Pégase. Rapidement, les enjeux liés à une cohabitation sécuritaire, harmonieuse et respectueuse entre les utilisateurs et les employés d’Hydro-Québec ont émergé exigeant un travail de sensibilisation quotidien. L’année 2003 a vu naître la première campagne de sensibilisation du public à l’importance de la sécurité. Puis, en 2006, Hydro-Québec a dû procéder à l’ajout de nombreuses mesures de sécurité dont les barrières et gabarits toujours présents aujourd’hui. L’accident de juillet 2018 où un employé de la société d’État a été heurté par un automobiliste a été le point culminant de cette difficile cohabitation. En 2020, la réouverture du lien interrives, assortie d’une autre vague de mesures de sécurité, marque un virage : la sécurité sans compromis.

Rappelons que le comité de travail mixte sur la sécurité au lien interrives réunissait les municipalités de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et de Saint-Étienne-des-Grès, de la Sûreté du Québec et d’Hydro-Québec. Le Ministère des Transports du Québec a agi à titre de consultant.