C’est avec regret et avec beaucoup de rage au cœur que je vous fais cette mise à jour.
Vendredi dernier, je vous ai fait parvenir deux communiqués qui vous faisaient part des démarches faites par la FQCQ avec le Ministère des transports pour obtenir une réouverture des sentiers. Comme j’avais reçu l’assurance de l’attaché politique du Ministre Bonnardel que le plan déposé par la FQCQ était accepté par toutes les instances concernées et qu’il ne manquait qu’une signature pour lancer le tout, j’étais optimiste et je vous ai demandé de vous tenir prêts pour une réouverture imminente.
Mercredi de cette semaine, n’ayant aucune nouvelle, l’exécutif de la FQCQ a tendu ses antennes parmi ses contacts pour découvrir avec stupeur que personne n’avait entendu parler du plan de la FQCQ. Le conseil d’administration a accueilli la nouvelle avec une vive déception et avons décidé d’augmenter la pression comprenant bien l’état d’âme et la frustration de nos membres.
Depuis cette promesse faite par le MTQ, huit jours se sont écoulés et nous sommes toujours dans la même situation. Le MTQ tient toujours le même discours. Fort des réponses insatisfaisantes de nos interlocuteurs, nous avons constaté que tous les organismes régis par le MTQ tel que la FQCQ, la FQMHR et j’en passe, font du surplace et sont gardés dans l’inconnu tandis que d’autres secteurs d’activités plus à risque progressent dans le déconfinement. Aucun doute dans mon esprit, le MTQ ne pousse pas notre dossier ou ses responsables n’ont aucun poids ou crédibilité auprès des vrais décideurs.
Je ne peux que déduire que la dernière semaine n’était que de la frime pour gagner du temps. Assez c’est assez et il faut que le MTQ réalise que les bottines doivent suivre les babines. Je dois avouer qu’il m’est de plus en plus difficile de jouer dans une équipe qui me garde assis sur le banc comme si je n’existais pas. Les décideurs semblent ignorer complètement la situation critique où se retrouve la FQCQ et ses membres.
– Sont-ils conscients que présentement des quadistes se promènent dans des sentiers fermés, non sécurisés et non surveillés?

– Sont-ils conscients que plus l’on attend, plus les coûts de remise en état seront grands et que moins nous aurons d’argent pour maintenir nos sentiers durables en raison d’une diminution drastique du ‘’membership’’?

– Comment expliquer les contacts répétés avec le bureau de l’attaché politique du MTQ depuis plus de deux mois et une semaine sans réussir à obtenir de développement positif?

– Faut-il en voir un désaveu des vrais décideurs face aux véhicules hors route?

Bref, il semble bien que la chaine de communication officielle se révèle inefficace pour la FQCQ et que les grands décideurs du plan de déconfinement se foutent complètement de nos 46,000 adeptes. Le cas échéant nous en sommes à penser qu’un petit rassemblement avec quelques centaines de quads sur la colline parlementaire, nous permettrait de rappeler aux décideurs que la Fédération s’est préparée pour assurer le déconfinement et qu’elle attend toujours l’échéancier pour la réouverture des sentiers. En effet, la situation et l’incertitude que notre organisation, les clubs et ses membres vivent en ce moment est inacceptable. Cela favorise la désobéissance sociale de la part de nos membres.

Réjean Blouin, président
Fédération Québécoise des Clubs Quads